Tous les articles dans
Tout est question de contexte !

L’omniprésence contextuelle, ça vous dit quelque chose? L’omniprésence contextuelle fait référence au fait qu’une marque ne doit pas être présente partout et en tout temps pour marteler son message aux consommateurs. Elle préfère être présente au bon moment, dans le bon contexte et avec le bon message.

Cette tendance fait son apparition tout juste après celle qui a convaincu les compagnies qu’elles devaient être omniprésentes pour capturer toutes les impulsivités des consommateurs. Elle suggère donc clairement un retour en arrière pour prévenir les dérapages potentiels de cette omniprésence frôlant le harcèlement.

 

En savoir plus

Local Schmocal?

Catégories : Actualités
Local Schmocal?

Every time I’ve tested products, services or brands in focus groups in recent years, participants have stressed the importance of local products*.

In qualitative research, local companies, brands or products are often preferred over others, and the reasons for gravitating towards these are legion…

  1. Higher quality perception: For example, fruits and vegetables are considered fresher; and Canadian regulations for several types of products (e.g. meats, electronics) are considered stricter than those in our neighbouring countries;
  2. Stimulating the local economy or supporting local producers and artists;
  3. National or regional pride;
  4. For some types of products - clothes, for example - consumers will argue that Canada offers better working conditions to labourers, which they want to support;
  5. Other consumers get their green on, arguing that local products are more environmentally friendly, since they travel smaller distances;
  6. A sense of uniqueness: For example, locally-made clothing is usually created on a much smaller scale than mass-produced items;
  7. Local manufacturers are claimed to be more aware of local needs: Just think of anything that needs to resist our harsh Canadian winters.

It’s very interesting to hear the arguments for local products flow abundantly, but do consumers put their money where their mouth is?

En savoir plus
A modern fear: the one and only FOMO

Fear Of Missing Out (FOMO) is the uneasy and sometimes all-consuming feeling that you’re missing out—that your peers are doing, in the know about or in possession of more or something better than you. FOMO may be a social angst that’s always existed, but it’s going into overdrive thanks to real-time digital updates and to our constant companion, the smartphone."1

Until today I had no idea that the FOMO phenomenon had been named, I only knew I had an ever growing concern about the possibility that I might be paying too much attention to my phone. I often drop everything I’m doing to answer the beckoning call of a notification. I believe I may suffer from a different strain of the FOMO, the PROFOMO (short for professional fear of missing out, trademark pending). I realize that by configuring a specific sound to work-related emails (I don’t recommend you to set that up in your phone if you haven’t done so already) I’ve conditioned a pavlovian response2 that I can no longer supress.

En savoir plus
Adeptes de la première heure

Early adopter. Telle est, en bon français, la terminologie généralement utilisée pour référer à ces enthousiastes impatients d’obtenir la nouveauté de l’heure. Ce phénomène, omniprésent dans le monde des technologies, est aussi bien visible dans des domaines aussi variés que les cosmétiques, la mode ou l’alimentation.

Indépendamment de leur marché de prédilection, ces adeptes de la première heure doivent être chouchoutés parce qu’ils sont une ressource inestimable pour toute entreprise à vocation commerciale. En effet, … :

  • Ils sont passionnés.
  • Ils sont bruyants, que ce soit positivement ou négativement.
  • Ils ont de l’écho, leur opinion étant diffusée à des milliers d’acheteurs potentiels grâce aux réseaux sociaux.
  • Leur opinion se rend là où la publicité peine à trouver sa place (le deuxième écran).
En savoir plus
Plus qu'une entreprise!

Depuis bien longtemps, une entreprise ne vend pas du détergent à lessive, elle vend de la fraicheur. L’assurance, c’est de la tranquillité d’esprit. Une voiture, c’est la chance de faire bonne impression ou de séduire. Des chaussures de sports, de la liberté. Les exemples s’étendent à l’infini. Il suffit de regarder autour de vous.

Malheureusement, la popularité de ces raccourcis publicitaires et communicationnels a mené les entreprises à une impasse. Comme tout le monde vend de la fraîcheur, de la tranquillité d’esprit ou de la liberté, personne ne se démarque véritablement.

 

En savoir plus