Tous les articles dans
Tout est question de contexte !

L’omniprésence contextuelle, ça vous dit quelque chose? L’omniprésence contextuelle fait référence au fait qu’une marque ne doit pas être présente partout et en tout temps pour marteler son message aux consommateurs. Elle préfère être présente au bon moment, dans le bon contexte et avec le bon message.

Cette tendance fait son apparition tout juste après celle qui a convaincu les compagnies qu’elles devaient être omniprésentes pour capturer toutes les impulsivités des consommateurs. Elle suggère donc clairement un retour en arrière pour prévenir les dérapages potentiels de cette omniprésence frôlant le harcèlement.

 

En savoir plus

Local Schmocal?

Catégories : Actualités
Local Schmocal?

Every time I’ve tested products, services or brands in focus groups in recent years, participants have stressed the importance of local products*.

In qualitative research, local companies, brands or products are often preferred over others, and the reasons for gravitating towards these are legion…

  1. Higher quality perception: For example, fruits and vegetables are considered fresher; and Canadian regulations for several types of products (e.g. meats, electronics) are considered stricter than those in our neighbouring countries;
  2. Stimulating the local economy or supporting local producers and artists;
  3. National or regional pride;
  4. For some types of products - clothes, for example - consumers will argue that Canada offers better working conditions to labourers, which they want to support;
  5. Other consumers get their green on, arguing that local products are more environmentally friendly, since they travel smaller distances;
  6. A sense of uniqueness: For example, locally-made clothing is usually created on a much smaller scale than mass-produced items;
  7. Local manufacturers are claimed to be more aware of local needs: Just think of anything that needs to resist our harsh Canadian winters.

It’s very interesting to hear the arguments for local products flow abundantly, but do consumers put their money where their mouth is?

En savoir plus
Fly me to the moon

Lors d’un voyage d’affaires au New Jersey, je suis tombée  sur une vraie perle en matière de service.  Mon vol sur Newark étant annulé, je me suis présentée au comptoir d’enregistrement.  Prochain vol : dans six heures…  L’agente cherche des alternatives : La Guardia?  Non.  JFK? Non.  Philadelphie? Non plus.  Je me suis résignée à l’idée de travailler durant l’attente et me suis rendue à ma porte d’embarquement.

Dix minutes plus tard, je vois l’agente arriver avec empressement à ma porte d’embarquement : «Il y a une place sur un vol sur La Guardia dans 45 minutes, voulez-vous embarquer?»  J’étais « sans connaissance ».  Je ne lui avais manifesté aucune insatisfaction lors de notre interaction.  Elle a néanmoins poursuivi ses recherches afin de trouver un nouvel horaire, retrouver mon nom, repérer ma porte avant de venir à ma rencontre pour me proposer ce nouveau vol.  WOW!

En savoir plus
Vente de prêt-à-porter en ligne : un recueil de bonnes pratiques

Pour la toute première fois, j’ai récemment succombé à la tentation d’effectuer l’achat de bottes d’hiver en ligne. Ces bottes, vendues exclusivement sur Internet, ne pouvaient m’échapper. J’ai donc pris le risque, à savoir celui de passer par-dessus ma crainte d’un processus de retour fastidieux, et procédé à l’acquisition de ces magnifiques chaussures.

Afin de sélectionner le mieux possible la taille idéale, j’ai suivi à la lettre le guide d’ajustement proposé par le site. Pointilleuse, je remarque même que la compagnie indique que l’article Fits Slightly Large (modèle légèrement grand) et que plusieurs clientes recommandent, dans leurs commentaires, de choisir un point en-dessous de notre taille habituelle… Pas facile de trancher! Je prends tout de même la chance d’acheter les bottes coup-de-cœur un demi-point plus petites que ma taille réelle, et en seulement deux jours je reçois le tout dans un emballage impeccable. Arriva toutefois ce qui devait arriver : les bottes sont trop grandes et la couleur diffère de celle vue à l’écran. Déception.

En savoir plus
Adeptes de la première heure

Early adopter. Telle est, en bon français, la terminologie généralement utilisée pour référer à ces enthousiastes impatients d’obtenir la nouveauté de l’heure. Ce phénomène, omniprésent dans le monde des technologies, est aussi bien visible dans des domaines aussi variés que les cosmétiques, la mode ou l’alimentation.

Indépendamment de leur marché de prédilection, ces adeptes de la première heure doivent être chouchoutés parce qu’ils sont une ressource inestimable pour toute entreprise à vocation commerciale. En effet, … :

  • Ils sont passionnés.
  • Ils sont bruyants, que ce soit positivement ou négativement.
  • Ils ont de l’écho, leur opinion étant diffusée à des milliers d’acheteurs potentiels grâce aux réseaux sociaux.
  • Leur opinion se rend là où la publicité peine à trouver sa place (le deuxième écran).
En savoir plus