L'embarras du choix!

Plus que jamais, les choix offerts aux consommateurs sont innombrables. Combien de types de pains ou de yogourts parmi lesquels pouvons-nous choisir? Combien de modèles de téléphones cellulaires? Combien de formules de prêts hypothécaires? Même le lait, produit basique s’il en est un, n’échappe pas à cette multiplication.

Aujourd’hui, le consommateur a donc l’embarras du choix. Or, le choix est une bonne chose, mais pas l’embarras qui l’accompagne. C’est ce que Barry Schwartz appelle le paradoxe du choix (voir son excellent Ted Talk : http://www.ted.com/talks/barry_schwartz_on_the_paradox_of_choice). Car l’acte de choisir paralyse plus qu’il libère : il complexifie le processus, exige du temps et de l’analyse et réclame parfois de la connaissance. Et plus il y a de choix, plus le risque de ne pas faire le bon est grand…

 


Read more
Share this article
  • LinkedLinked
  • Google PlusGoogle Plus

Tu loues mon loulou?

Categories : News
Tu loues mon loulou?

Comme tout bon bricoleur du dimanche, j’ai la mauvaise habitude de me lancer dans des projets qui dépassent mes compétences et mettent en lumière le manque de profondeur de ma boite à outils. Armé de mes bonnes intentions et accompagné de ma douce moitié (pour ceux qui suivent mes aventures, j’ai fini par trouver… yay!!!), je me dirigeais donc, d’un pas léger, vers la quincaillerie la plus proche de chez moi. À défaut de compétences, j’y trouverai probablement les outils adéquats.

Après un rapide survol des étals et les conseils relativement éclairés d’un préposé, me voici armé d’une ponceuse, d’une perceuse et de plusieurs outils dont le nom, deux mois plus tard, m’échappe complètement.

Si l’opération « rénovation d’un vieux meuble trouvé dans la rue » s’est finalement bien déroulée, je réalise aujourd’hui le caractère inutile des dépenses réalisées ce jour-là. Avec près de 150 dollars investis, je suis désormais équipé d’outils que, selon mon intime conviction, je n’utiliserai plus jamais et qui occupent beaucoup trop de place dans l’un de mes rares placards.


Read more
Share this article
  • LinkedLinked
  • Google PlusGoogle Plus

Why I'm Thinking About Re-wiring

Categories : News
Why I'm Thinking About Re-wiring

Like many, I am a cord cutter. Chiming along with the “everything-is-online” choir, I opted to rely on broadband and a data plan to serve my content needs. Originally, it just made sense to do away with a medium that seemed redundant and expensive. Some studies estimate that cord cutting has reached 5.7% in Canada1.

However, perhaps because I'm not a digital native, my content experience, post-TV, has felt unsatisfying and… incomplete.


Read more
Share this article
  • LinkedLinked
  • Google PlusGoogle Plus
La dissonance cognitive? Satisfaction garantie

Le remord de l’acheteur, nous en sommes tous victimes. Mais, dans certains cas, ce remord initial se transforme progressivement et l’achat réalisé finit par devenir la meilleure décision qu’on ait jamais prise. La machine à espresso, prétendument silencieuse, qui fait un bruit étrange quand on l’utilise ou encore l’ordinateur qui prend quelques secondes de plus qu’en magasin pour démarrer finissent même par ne plus nous déranger malgré une certaine déception initiale. Plusieurs iront même jusqu’à en faire la promotion à ceux qui demanderont des conseils sur le sujet.


Read more
Share this article
  • LinkedLinked
  • Google PlusGoogle Plus
Le commerce de détail : lieu d'expérience et d'expérimentation!

J’étais récemment à la recherche d’un clavier sans fil pour mon ordinateur de maison. Je ne voulais pas acheter par le biais d’Internet, car j’attache une grande importance à la sensation du clavier. Dans le but d’en essayer plusieurs, je me suis donc déplacé dans une grande chaîne spécialisée en équipements électroniques.

Sur place, j’étais ravi de constater l’étendue de l’offre. Au moins une trentaine de modèles, de toutes sortes de formes, dimensions et couleurs. Mais tous emballés sous pellicule plastique. Aucune possibilité de les essayer. Et les trois vendeurs de la section étaient intensément mobilisés à se vanter de leurs conquêtes de la veille, donc pas de service. J’ai donc choisi de me déplacer ailleurs et j’ai finalement acheté chez un détaillant qui exposait à découvert tous ses claviers, sur lesquels je pouvais pianoter sans ménagement pour trouver ma monture de rêve.


Read more
Share this article
  • LinkedLinked
  • Google PlusGoogle Plus