Blogging my way to the top!

Catégories : Actualités

Le vedettariat du web en est encore à son état embryonnaire au Québec. La couverture médiatique récente de plusieurs Success stories de « chez nous » pourrait toutefois accélérer les choses. Le fait est que le bloggeur a un bel avenir devant lui parce qu’il est voué à devenir l’influenceur de demain, et ce pour les trois raisons suivantes :

 

  • Le public se méfie de plus en plus de l’information traditionnelle, officielle et formatée et de moins en moins du beau-frère bloggeur. Le cynisme se porte bien et même mieux que jamais. Le consommateur doute du vendeur et de sa publicité, l’électeur doute des candidats  et de leurs promesses. Le public tend donc  à se tourner vers des sources d’information moins formelles, vers monsieur et madame tout-le-monde -  les bloggeurs justement - qui comme lui, respire le gros bon sens et assène, avec plus ou moins d’élégance et de justesse, des « vérités » non formatées.

 

  • Le mode de diffusion contribue à la crédibilité. La seule manière pour un billet de blog d’être vu, c’est en étant partagé volontairement par un noyau de lecteurs assidus. Quand une personne de l’entourage du lecteur voit le billet d’un bloggeur apparaître sur son fil d’actualité (à supposer qu’il traite d’un sujet intéressant), il ne suscite pas la même réaction de méfiance qu’une source officielle. L’article partagé est référencé par une connaissance et non par un inconnu ayant des intentions plus ou moins honorables!

 

  • La technologie est peu coûteuse et aisément accessible. Il est aujourd’hui possible de créer du contenu accessible au plus grand nombre et d’apparence soignée, sans grands moyens et sans grand talent. Les plateformes de création web de style CMS sont de plus en plus répandues, variées et peu coûteuses. On est bien loin du site web amateur avec un compteur et des chats multicolores.

Bref, le bloggeur ne souffre pas de la méfiance ambiante, il peut compter sur des modes de diffusion qui le crédibilisent et il peut le faire à faible coût ! Il lui suffit de percer le plafond de verre de l’anonymat avec un contenu viral pour profiter d’un statut d’influenceur privilégié dans le monde de l’information 2.0. Une fois le statut acquis, reste à trouver un équilibre entre la génération de revenus et l’honnêteté du propos (évaluations de produits et de services,…) afin de ne pas devenir un « vendu » et perdre ainsi toute crédibilité. Good luck with that!

Mot(s) clé(s) : branding, Médias sociaux, Publicités
Partager cet article
  • LinkedLinked
  • Google PlusGoogle Plus
Retour
comments powered by Disqus